Nouveau débouchés, le soja bio

À LA CROISÉE DE LA TRANSITION AGRICOLE ET ALIMENTAIRE

Le rééquilibrage de notre alimentation entre protéines animales et végétales offre un tremplin aux légumineuses à graines, dont le soja. Aux confins du Gers et du Lot-et-Garonne, un agriculteur, Jean Berjou, également organisme stockeur, et Le Sojami, une entreprise agroalimentaire 100% végétale, cheminent vers ce modèle vertueux. Avec en prime des relations… équilibrées.

Des relations équilibrées entre un agriculteur et un industriel au service d’une alimentation équilibrée : c’est ainsi que l’on pourrait résumer l’histoire de Jean Berjou, agriculteur bio installé à Fourcès (Gers) et Jean-James Garreau, PDG de l’entreprise agroalimentaire Le Sojami, basée à Agen (Lot-et-Garonne).

Le premier cultive 200 ha de blé, pois chiche, lentille, colza, sarrasin et soja. Il est certifié bio depuis 2009. Depuis 2016, il est également organisme stockeur, sous l’entité Bio Progress, ne collectant que des céréales et oléo-protéagineux bio. Le second a créé en 1996 une entreprise dédiée à la fabrication d’aliments végétaux, avec comme seule et unique matière première de base du soja bio.

Vous pouvez consultez la suite et l’intégralité de cet article ici.

Community Manager
communication@lesojami.com
Pas de commentaires

Poster un commentaire